Astuces pour faire une installation de plomberie

Indispensable à chaque ménage, la plomberie doit être un élément auquel il faudrait prêter attention. Lorsqu’un problème s’y loge, les conséquences sont désastreuses. Pour son installation, vous pouvez faire appel à un professionnel ou à vos propres compétences. Si vous êtes un amoureux du bricolage, voici quelques astuces pour monter votre réseau de plomberie.

Mise en place du départ d’eau
Tout réseau de plomberie commence par l’arrivée générale d’eau.
Cette arrivée est fournie par votre gestionnaire. Il met à votre disposition quatre éléments importants : le compteur, le branchement, un dispositif de vidange, et si possible un réducteur de pression. Votre départ d’eau sera connecté au collecteur qui alimente le branchement. Ce collecteur est doté de plusieurs départs sur lesquels, vous mettrez des tubes PER.

Avant de démarrer votre opération de plomberie, veillez à couper l’alimentation de l’eau. Ensuite, montez les connexions grâce aux raccords droits femelles à sertir ou à glissement. Notez que la plupart des nourrices ont des départs de type mâles. Aussi, chaque départ est fileté de sorte à faciliter le raccordement.

Astuces pour faire une installation de plomberie

L’installation de la conduite de plomberie
La canalisation PER est la plus facile à monter, car elle offre des tuyaux de différentes couleurs. Le tuyau de couleur rouge est conçu pour diriger l’eau chaude, tandis que celui de couleur bleue est adapté à l’eau froide. Une fois cette distinction faite, le tuyau PER doit être encastré grâce à une gaine. Pour le faire, vous utiliserez des couronnes pré gainées qui se vendent sur le marché.

Vous aurez plusieurs classes de tuyaux pouvant supporter différentes températures d’eau.

· classe 2 : support de 6 bars et de 60°C au maximum,

· classe 4 : ce type de tuyau ne conduit que l’eau provenant d’un dispositif de chauffage à faible température ayant 6 bars de pression au plus,

· classe 5 : la température supportée par ce tuyau est de haut degré. Par contre, la pression se limite à 6 bars.

Les tubes conduisant de l’eau chaude doivent être isolés s’ils ne sont pas encastrés. Autrement dit, si le raccord n’est pas à sertir, il devra subir un isolement total. Il faut également ajouter que les diamètres de chaque tuyau dépendent entièrement de l’équipement. Quant à leur nature, ils sont de type BAO, ce qui signifie « barrière anti-oxygène ». Ils évitent toute naissance d’algues ou formation de boue dans les canalisations.

Pose des raccords
Cette étape se profile après la pose des tuyaux d’eau chaude et d’eau froide. Le travail à faire est le choix du bon raccord. Vous devez tenir compte du poste à alimenter pour faire votre choix. Ainsi pour un évier, un lavabo, une douche, un mitigeur, privilégiez les raccords à sertir. Ce choix est dû à la simple raison qu’ils sont les seuls à supporter un encastrement. Pour les autres types de postes, optez pour les raccords à glissement. Ils font preuve de plus de fiabilité que ceux de compression.

En résumé, vous devez faire attention aux types de raccords à utiliser pour votre installation. Leur choix se fait en fonction de la destination de l’eau.

Tout savoir sur la peinture époxy
peinture-epoxy

La peinture époxy est un matériau connu pour sa résistance. Il s’agit d’un revêtement qui s’utilise sur de très nombreux Read more

Perceuse visseuse : comment bien choisir les forets ?

En matière de bricolage, la performance d'une perceuse visseuse est importante. Elle vous permet de faire des travaux de vissage Read more

Travaux de rénovation : comment choisir son artisan ?

Les travaux de rénovation sont tout aussi importants que ceux de la construction. Vous devez donc y accorder une attention Read more

Comment organiser les travaux de rénovation ?

Faire de la rénovation est une décision facile à prendre, mais difficile à gérer. Il faut être à pied d'oeuvre Read more